3 mai 2013

les enjeux et les réalités du marché de la logistique en vidéo

Publié par Lopic dans Non classé

Pour les collectivités, les transporteurs et les usagers, la livraison en ville est un véritable casse tête. deux acteurs Lyonnais des transports reviennent sur le problématiques actuelles de la logistique urbaine.

une vidéo pour mieux comprendre:

http://www.cleantechrepublic.com/2013/01/24/enjeux-realites-marche-logistique-urbaine/

15 avril 2013

Le 13 avril 2013 : Un samedi à la presqu’île…

Publié par Lopic dans Non classé


Le 13 avril 2013 : Un samedi à la presqu’île… p1020206-225x300

L’association Démosthène est une association qui organise des réunions d’information et de débats sur des thèmes précis concernant l’agglomération Caennaise. Un de leur atelier réfléchi notamment sur le projet presqu’île. L’objectif de l’association est de faire participer les citoyens à la vie de l’agglomération. C’est dans ce contexte que l’ouvrage « Presqu’île de Caen « regards d’habitants » » a été rédigé par des membres de l’association sous la direction d’Anne-Marie Fixot, présidente de l’association. Il présente de manière précise et synthétique l’ensemble de la presqu’île et recueil le témoignage de plusieurs habitants.

Pour ce samedi de la Presqu’île l’association a invité M.Eric Vève, Maire-adjoint de Caen et président de Viacités, afin que celui-ci présente aux habitants les différentes pistes abordées pour permettre l’accessibilité et la mobilité de la presqu’île. Bien que ce sujet ne concerne pas directement la logistique urbaine il nous semblait intéressant d’y assister afin de mieux comprendre les futurs enjeux en termes de mobilité et d’avoir une vision plus spécifique du processus de concertation s’organisant autour du projet Presqu’île.

M. Vève nous a présenté le futur tramway fer, projet  phare de Viacités qui devrait voir le jour en 2018. Le nouveau réseau mesurera 21, 7 Km et coûtera 300 millions d’euros au syndicat qui ne retrouvera ses marges d’investissement qu’aux environs  de 2026 -2028.

Ce tram passera peut-être un jour  sur presqu’île mais uniquement après l’implantation des logements. Il faut que la demande précède l’offre. Les premiers logements devraient sortir de terre d’ici 5 à 8 ans. Sachant il y’a 6 000 à 7000 logements de prévu pour la ZAC de la presqu’île.

Plusieurs tracés pour la ligne 2 du futur tram ont été exposés. Les personnes présentes sont beaucoup intervenues pour proposer des tracés passant sur la presqu’île, mais le tracé le plus probable en raison du coût et la présence des dépôts pétroliers sur la presqu’île est celui qui relierait :

Le boulevard du Maréchal Leclerc  -  l’arrêt Saint-Pierre   -  L’Avenue du 6 juin avant de tourner à gauche pour rejoindre les Rives de l’Orne.

Un autre thème qui a fait réagir la vingtaine de personnes présente a été les parcs relais, il a été admis que les 2 existants étaient loin de répondre aux besoins des usagers des transports en commun.

Plusieurs autres pistes pour permettre la mobilité sur la presqu’île on été évoquées : liaisons interquartiers (passerelles tous les 500 mètres sur l’Orne), réutiliser le réseau ferré pour un tram-train reliant Flers – Caen – Ouistreham, un téléphérique reliant le quartier Demi-Lune au quartier Clémenceau en s’arrêtant sur la presqu’île.

Un prochain samedi de la presqu’île aura lieu le 1er Juin sur le thème : Le port : un outil de performance des territoires au service d’une logistique urbaine.  Les intervenants seront  des responsables de Ports Normands Associés. Ce thème entre parfaitement  dans le champ d’action de notre projet , cependant le 1 juin celui-ci sera déjà bouclé !

5 avril 2013

La volonté de R.F.F de développer le fret ferroviaire.

Publié par Lopic dans Notre travail

La volonté de R.F.F de développer le fret ferroviaire. dans Notre travail p1010588-300x225

Réseau Ferré de France est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) en charge de l’aménagement, du développement, de  la modernisation et la mise en valeur du réseau ferré national dans des objectifs de développement durable.

RFF est le maître d’ouvrage du projet « Ligne Nouvelle Paris-Normandie » qui permettra de désenclaver la Normandie du territoire national. Du 3 octobre 2011 au 3 février 2012, cet EPIC a organisé un débat public autour de ce projet. C’est dans ce contexte que plusieurs enjeux liés au transport de marchandises sont apparus. Ainsi, RFF met en avant les bénéfices que pourrait apporter le fret ferroviaire au fret maritime en matière de transport de conteneurs et propose une alternative intéressante à la logistique d’approvisionnement routière. En effet, la politique du 100% camion utilisée par un grand nombre d’entreprises en France (ex : la minoterie sur la presqu’île) est loin d’être durable. Les problèmes liés à la pollution atmosphérique, à la congestion des routes et au coût du carburant nous permettent d’anticiper un recul du fret routier et par conséquent un accroissement des 2 autres frets que constituent le fluvial et le ferroviaire.

De plus nous, pouvons évoquer  l’éco-taxe poids lourd qui entrera en  en vigueur le 1° octobre 2013. Cette taxe concernera les véhicules de transports de marchandises supérieurs à 3,5 tonnes qui circuleront sur un réseau défini de 15 000 km de route. La taxe dépendra des kilomètres parcourus par les transporteurs.L’un des objectif de cette mesure est de combler le retard de la France en matière de fret ferroviaire et fluvial par rapport à ses voisins européens (Allemagne, Belgique…).

25 mars 2013

Fiche de lecture

Publié par Lopic dans Notre travail

 

 

Fiche de lecture dans Notre travail 9782110050311-198x300

Dans le cadre de notre travail, il est conseillé (voir obligatoire) d’efffectuer des fiches de lecture sur des ouvrages en lien avec notre sujet.                                 Nous avons le plaisir de vous annoncer que notre première fiche de lecture est (enfin) réalisée !!!

Il nous a semblé très interessant d’étudier l’ouvrage « Logistique urbaine : l’optimisation de la circulation des biens et services en ville », réalisé pour le programme national « Marchandises en Ville », de Daniel Baudouin et Christian Morel, paru en 2002. Ce livre traite de l’ensemble des problématiques liées à la logistique. En avant première, voici le résumé ci-dessous :

 

La consommation des biens et des services s’est toujours effectué principalement en ville, là où se concentre la population. Cependant, de véritables défis économiques, sociaux et environnementaux apparaissent aujourd’hui. En effet, le centre-ville, par ses pratiques et activités, « rejette » les transports de marchandises.                                                                                                                                                                                                                                                            Pour relever ces défis, il est fondamental de connaître les enjeux et les acteurs de l’approvisionnement urbain, en ayant bien à l’esprit que la ville est en perpétuelle mutation. De plus, il est important de connaître les réglementations en vigueur et les organisations du domaine de la logistique. La logistique urbaine doit se réinventer, faire preuve d’innovation afin de limiter les diverses nuisances, s’orienter vers une démarche de développement durable tout en assurant le maintien de ces activités qui sont vitales à la ville et améliorant la qualité de vie de la population. Les acteurs de celle-ci, à savoir les chefs d’entreprises, commerçants, élus ou encore techniciens devraient mener une concertation efficace.

Cet ouvrage de Daniel Baudouin et Christian Morel fait donc l’état des lieux de la logistique urbaine, ses évolution, les problèmes à solutionner et recense les outils nécessaires à la compréhension locale de la logistique et notamment le PDU (Plan de Déplacements Urbains). L’ensemble des actions envisageables sont également largement évoqués.

25 mars 2013

L’échec du projet de la plate-forme conteneurs sur le site de Calix en 2011

Publié par Lopic dans Notre travail


L’échec du projet de la plate-forme conteneurs sur le site de Calix en 2011 dans Notre travail calix

Le Projet d’aménagement du quai de Calix était un projet porté par le syndicat Ports Normands Associés (PNA). Il consistait en la création d’un terminal conteneurs qui aurait permis de stocker les conteneurs sur une plateforme de 8 ha au niveau du quai de Calix, à cheval sur les communes de Mondeville et d’Hérouville-Saint-Clair.

Ce projet s’inscrivait dans une politique de développement durable. Il prévoyait un trafic de 3 navettes maritimes par semaine entre les ports du Havre et de Caen.  Chaque navette aurait permis de réduire le trafic routier entre ces deux villes de 500 camions. Cependant, le trafic de poids lourds autour du terminal aurait augmenté de 6%.

A la suite de l’enquête publique fin 2011, le commissaire-enquêteur a rendu un avis défavorable au projet, qui n’a donc pas pu voir le jour.

Néanmoins, il  a réorienté le projet vers un autre site (Blainville ou Ranville). Il a estimé que le choix du site de Calix avait été d’avantage favorisé par des dispositions budgétaires que par des dispositions techniques.  Le public a également tenu  un rôle important dans l’échec du projet. Plusieurs habitants se sont rassemblés dans le collectif SOSCalix afin de lutter contre l’implantation du terminal. Le collectif a permis la médiatisation du projet, contrebalançant ainsi le manque de concertation reproché au syndicat PNA.

Cet échec ne remet pas en cause les qualités du site des quais de Calix en termes de logistique urbaine. En effet, plusieurs études ont été faites par des bureaux pour évaluer l’ impacte du projet sur la presqu’île. Ils ont conclus que celui-ci était possible avec cependant quelques aménagements pour limiter les nuisances inhérentes à une activité de trafic maritime (bruits, congestions trafic…).

Nous pouvons nous appuyer sur cette expérience pour tirer profit des études faites et des erreurs commises. Le site de Calix semble intéressant pour le projet d’une plate-forme logistique, mais nous avons conscience qu’il faudra être plus modeste ou plus durable pour permettre la cohabitation d’une activité de logistique urbaine avec une zone d’habitat. Nous avons essayé de prendre contact avec le syndicat PNA et le collectif SOSCalix pour discuter de la possibilité d’une plateforme logistique sur la Presqu’île, nous attendons encore une réponse…

21 mars 2013

Sondage sur la livraison en ville

Publié par Lopic dans Non classé

Selon vous, l'activité de livraison en centre ville est-elle génératrice de problème ( stationnement, bruit, pollution)?

Chargement ... Chargement ...
20 mars 2013

Géodis et le système « Distropolis »

Publié par Lopic dans Notre travail

Géodis et le système

 

Aujourd’hui des solutions sont mises en place pour pallier aux difficultés rencontrées par les professionnels de la logistique ainsi que par les commerçants. Le groupe Géodis, qui est une société européenne spécialisée dans la logistique, la messagerie, l’express, le transport routier en charges complètes et lots partiels et le commerce transitaire. Elle emploie plus de 30 000 collaborateurs et est présente dans 120 pays. Elle est présidée par Pierre Blayau et dirigée par Marie-Christine Lombard. Son siège social se trouve en France à Clichy. Elle a mis en place un système appelé Distropolis avec 5 villes pilotes  que sont : Strasbourg, Versailles, Toulouse, Paris et Lille. Dans ces villes   des Base Blue ont été installées ce sont des Bases de Logistiques Urbaines Ecologiques, sorte de plateformes logistiques modèle réduit  intégrer à l’espace urbain, qui permet de faire le relais   pour livrer en centre ville. Les livraisons sont donc effectuées par des véhicules légers à motorisation électrique.

Ces bases sont donc mises en réseau et approvisionner par  des plateformes logistiques de plus grande envergure situées en périphérie de l’agglomération. De plus, ces plateformes présentent l’avantage d’être multimodales et donc de pouvoir concentrer un maximum de marchandises.  Ce système permet  de diminuer  le nombre de kilomètres parcourus et de livrer les clients avec des véhicules propres donc non polluants et non consommateurs d’énergies fossiles. D’ailleurs sur le plan environnementale, le système Distropolis permettrait  de réduire de 60% les émissions de CO2, de 20% le nombre de véhicule de livraison en circulation, de 50% le nombre de kilomètres à vide et enfin une nuisance non négligeable en cœur de ville, ce système réduirait le bruit de 20db par véhicule, la réduction du bruit par l’utilisation d’un véhicule propre permet  aussi d’autre alternative qui elle sont l’ordre du réglementaire.

 

Pour des informations complémentaires consulter cette article: http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/03/logistique-urbaine-des-pistes-pour-depolluer-le-fret-de-marchandise-en-ville_1679813_3234.html

19 mars 2013

Mardi 5 mars : Entretien avec la responsable d’exploitation de Noyon

Publié par Lopic dans Entretiens

 

 

Mardi 5 mars : Entretien avec  la responsable d'exploitation de Noyon dans Entretiens camion1-300x208

 

Cet entretien avec la responsable d’exploitation de Noyon Mondeville a été court mais nous a permis de mieux comprendre le rôle, les enjeux et les difficultés d’une entreprise de messagerie.  L’entretien a permis également de dégager des pistes de réflexion intéressantes en terme de pratiques, comme la mutualisation des commandes , l’éco-conduite, la gestion  des livraisons par base de données.  De plus  sur les réglementations , en terme d’horaires de livraison, et de place de stationnements, elle explique que l’aménagement urbain  de la ville de Caen n’est pas adapté pour les livraisons, ce qui oblige leurs conducteurs à se « garer comme ils peuvent le plus souvent en double file ». La responsable nous a également expliqué la nouvelle éco taxe qui va être mise en place sur les poids lourds courant octobre 2013. Cette taxe sera pour l’entreprise  d’un montant moyen de 20 centimes par kilomètre parcouru.

 

Cette nouvelle déclaration  nous amène à réfléchir sur les  modes de transports alternatifs car le mode routier avec de nouvelles taxes et l’augmentation du prix du carburant, ne sera plus viable économiquement.

 

Aujourd’hui on observe d’ailleurs que malgré la crise le secteur du transport qui soufre le moins  est le secteur fluvial, avec une baisse  relative moins importante.  L’avenir  de la logistique se situe donc dans  de nouveaux modes de transports moins énergivore et qui permettent une plus grande massification des flux.

19 mars 2013

La réglementation dans la logistique urbaine

Publié par Lopic dans Notre travail

D’après ce que l’on a pu observer durant nos recherches, la réglementation qui passe par le Plan Local d’Urbanisme et le Plan de Déplacement Urbain semble être un angle d’approche peut utilisé, mais qui mérite d’être étudier.

En effet, plusieurs collectivités territoriales ce sont penchées sur le PDU pour une meilleur gestion du stationnement ou des horaires de livraisons. C’est le cas de la métropole toulousaine. De plus celle-ci c’est dotée avec l’aide  du Groupement des Autorités Responsable des Transports (GART), d’une charte de livraison. Cette charte étant un commun accord entre la collectivité, les professionnels de la logistique et les commerces afin d’optimiser la logistique en milieu urbain dense. La réglementation  à travers  le PDU ressort aussi très fortement  dans cette charte.

C’est pourquoi l’étude du PDU  existant de l’agglomération de Caen la mer nous semble incontournable pour appréhender la logistique urbaine de la presqu’ile de Caen. De plus c’est une piste de réflexion pour proposer un projet cohérent et durable.

 

19 mars 2013

Mardi 5 mars : Entretien (+café) avec M. Julien Milcent Chargé Mobilité à Viacités

Publié par Lopic dans Entretiens

 

Mardi 5 mars : Entretien (+café) avec  M. Julien Milcent Chargé Mobilité à Viacités dans Entretiens telechargement

Viacités est le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération de Caen la Mer. Ils ont travaillé à la réalisation du Plan de Déplacements Urbains qui a été arrêté le  5 décembre 2012 et est actuellement en cours d’enquête publique.

Nous avons rencontré M. Julien Milcent Chargé de mobilité à Viacités. Malheureusement, M. Milcent est une jeune recrue et il n’a pas participé à l’élaboration du PDU. Cependant, il a pu nous informer des différents projets de Viacités et nous a  orienté vers des pistes de recherche pour notre projet urbain.

Les différentes pistes pour le futur projet LOPIC :

- Assouplir les contraintes d’horaires de livraisons pour les véhicules de faible tonnage ou les véhicules propres.

- Penser à des points de livraisons où les gens pourraient retirer leur commande.

- Le transport collectif maritime type bac.

- Dusseldorf (Irlande) : Un tram de nuit pour transporter les marchandises.

- Les bases blue (base logistique urbaine écologique) à Paris : il s’agit de mutualiser  les livraisons pour diminuer le nombre de véhicules sur les routes.

- Les ZAPA (Zones d’Action Prioritaire pour l’Air) : si ça sort il n’y aura plus de poids lourds en ville.

- Le GART  (Groupement des Autorités Responsables des Transports) milite pour que les AOT (Autorités Organisatrices des Transports) deviennent des AOMD (Autorités Organisatrices de la Mobilité Durable). Cela permettrait aux autorités de transports de détenir l’ensemble des leviers juridiques et financiers nécessaires à leur activité. Elles pourraient ainsi imposer leur réglementation en matière de stationnement (fixer les montants des amendes…).

- La Société la petite  reine : livraison en vélos triporteurs électriques : http://www.lapetitereine.com

Les Projets abordés lors de l’entretien :

- Le téléphérique.

- Les navettes fluviales Ouistreham /Caen. Mais notre interlocuteur « n’y croit pas trop ».

- La nouvelle ligne de tramway. Elle contournera la presqu’île car le site pétrolier représente un risque trop important. Cependant, Viacités fait attention de ne se fermer aucune porte en collaborant avec les architectes des 3 projets phares de la presqu’île. Le syndicat attend également  que les usagers s’installent sur la presqu’île pour construire une nouvelle ligne.

- Les problèmes de congestion du périphérique de Caen sont à la source d’une multitude de projets, mais qui restent utopiques du fait du peu de moyens financiers.

- La plateforme logistique  à Mézidon-Canon.

- L’Association Vélisol : projet vélo-cargo, un triporteur qui pourrait charger jusqu’à 120 Kg de marchandises.

Viacités s’occupe prioritairement du déplacement des personnes, les marchandises sont, comme dans les documents d’urbanisme, reléguées au second plan. Cependant, grâce à M. Milcent nous avons appris que l’AUCAME est chargée d’étudier la logistique urbaine à Caen. Pour cela elle dispose d’un logiciel de pointe : le FRETURB qui va permettre de mettre à jour les données logistiques de Caen. À noter que nous essayons  depuis plusieurs semaines d’obtenir un entretien avec cette agence d’urbanisme…sans succès jusqu’ici !

 

12

benaazi bachir smo3lih |
Konben |
Somaho |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon système solaire tourne ...
| MELODINE
| François, pour toi, c'...